Tamegroute est un centre religieux depuis le XIe siècle. En 1575-1576, Abu Hafs Umar b. Ahmed al Ansari a donné la gloire à l’école religieuse de Tamegroute. La Zaouïa Naciria a été fondée au XVIIe siècle pour accueillir la confrérie soufie du même nom. L’ordre Naciria doit son nom et sa réputation à son fondateur, Sidi Mohammed ibn Nasir, qui a dirigé l’enseignement religieux dans Tamegroute dans les années 1640 Depuis lors, les dirigeants sont des descendants de Zaouia ibn Nasir, du bureau du père fils sans interruption jusqu’à nos jours.

Mohammed bin Nasir était un théologien, érudit et médecin qui se est intéressé en particulier par la maladie mentale. Il a écrit plusieurs livres de fiqh, de la poésie et des centaines de traités et lettres et traités sur la loi islamique. Mohammed bin Nasir suivi et diffuser les enseignements de Chadhiliyya tariqa, et sous sa direction, la Zaouïa Nasiriyya est devenu la principale Zaouïa de l’Islam soufi dans le Maghreb, avec plusieurs branches dans différentes régions du Maroc, y compris Zaouïa de Irazan dans la vallée de Souss, où 500 élèves ont été financés bourse.

Mohammed bin Nasir a été succédé par son fils Ahmed, qui a fait six pèlerinages à la Mecque, tournant chacun d’eux sur les voyages qui durent plusieurs années. Sidi Ahmed bin Nasir a visité l’Egypte, l’Ethiopie, l’Arabie, l’Irak et la Perse. Au cours de leurs voyages établi de nouvelles branches de l’ordre soufi. Écrit mémoires volumineux de ces voyages qu’il a appelé Rihla, partiellement traduit par le Français Adrien Berbrugger arabisant en 1846, et a conduit à Tamegroute nombreuses œuvres de partout dans le monde islamique. Même au XVIIe siècle, l’ordre Naciria a décidé de fonder une université coranique, qui a reçu dès le début, plus de 1500 étudiants de différentes parties de l’Afrique de l’Ouest et au Moyen-Orient.

Lorsque Ahmed bin Nasir mort, la bibliothèque de Tamegroute, avec ses milliers de manuscrits, a été l’un des plus riches en Afrique du Nord. Quelques beaux exemples de ces manuscrits sont encore exposés dans Zaouïa actuellement et attirent de nombreux visiteurs en provenance du Maroc et à l’étranger. Parmi eux, il est quatorzième siècle en calligraphie coufique Coran, écrits d’Avicenne, Averroès, Al-Khwarizmi, une traduction de la pythagoricienne travail et théologiques traités, l’astronomie, l’astrologie, les mathématiques, la géographie et de la pharmacologie. Consultation des livres de bibliothèque nécessite un permis du gouvernement marocain, qui ne permet la manipulation des livres de la bibliothèque. La bibliothèque est devenu le plus grand au Maroc, avec une collection de 40 000 œuvres. Le fait que ne avons actuellement beaucoup moins de travail est principalement due à la grande partie de son ancien domaine a été dispersée par d’autres bibliothèques plutôt que la destruction ou le vol.

Il y avait d’autres cheikhs de Nasiriyya fraternité également eu des rôles importants en tant que leaders et les enseignants de la doctrine soufie religieuses et culturelles. Cheikh Abou Bekr, le XIXe siècle est célébrée dans la vallée du Draa et l’Occident à travers leurs rencontres avec les voyageurs Friedrich Gerhard Rohlfs et Charles de Foucauld.

Le bâtiment actuel de la date Date Zaouïa de 1869, quand il a été reconstruit après avoir été détruit par un incendie. Les tombes huit marabouts attirent la visite des patients de toutes les régions du Maroc, et certains d’entre eux restent dans Tamegroute pendant des mois, voire des années, dans l’espoir d’être guéri ou rachetée par Baraca de Nasiriyya.

D’autres personnalités célèbres connectés et Tamegroute

Au XVIIe siècle, le célèbre poète de bubon tachelhit Awzal Mohammed fondé un sanctuaire dans Tamegroute, où il a écrit son premier ouvrage en langue berbère, al-Hawd. Son dernier ouvrage, An-Nasiha, est une ode gratuit en l’honneur de Sidi Ahmad ibn Muhammad ibn Nasir, le guide spirituel de Awzal et Grand Maître de l’ordre soufi Nasiriyya, qui a été probablement inspiré comme une élégie funèbre à sa mort en 1717.

Un autre habitant célèbre de Tamegroute était Ahmad al-Tijani, qui était un membre de Nasiriyya tariqa avant de fonder tariqa Tijaniyya, actuellement répartis sur tout le monde, en particulier au Maroc, en Mauritanie et Afrique de l’Ouest.

Tamegroute a été le berceau de l’un des fonctionnaires les plus importants saadiana coupé au XVIe siècle, l’écrivain et ambassadeur Abou-l-Hasan Ali Ibn Mohammed al-Tamgruti, célébrée principalement par Rihla de votre voyage à Istanbul en 1590-1591 comme un émissaire de Sultan Ahmad al-Mansur saadiano.