Un cheick Soufi, un maître de hadiths (hafiz), et un commentateur (moufassir) du Coran de l’école Hanbali, l’un des plus fanatiques ennemis des innovateurs, et un disciple de Khwaja Abou al-Hassan al-Kharqani (d.425) l’un des premiers grandcheick de la voie Soufie Naqshbandi.  Il est cité par Dhahabi dans son Tarikh al-islam et Siyar a`lam al-noubala’, Ibn rajab dans son Dayl tabaqat al-hanabila , et Jami dans son livre en langue Persanne Manaqib-i cheick al-Islam Ansari.
Il était un auteur prolifique de traités Soufis dont:
• Manazil al-sa’irin, au sujet duquel Ibn Qayyim rédigea un commentaire intitulé Madarij al-salikin;
• Kitab al-soufiyya (Les niveaux biographiques des maîtres Soufis), qui est la version développée des premiers travaux par Abou ‘Abd al-Rahman al-Soulami (d.411) portait le même titre.
• Kitab ‘ila al-maqamat (Le livre des écueils des niveaux spirituels, décrivant les caractéristiques des niveaux spirituels pour le disciple et le maître dans la voie Soufie;
• Kitab sad maydan (en Perse, Le livre des cent compétences), un commentaire sur le sens de l’amour dans le verset: «Si vous aimez Allah, suivez-moi, et Allah vous aimera!» (3:31). Ce livre rassemble les discours d’al-Harawi au cours de l’année 447-448 à la grande Mosquée de Hérat (aujourd’hui Afghanistan) dans lequel il présente son exposition la plus éloquente de la nécessité de suivre la voie Soufie.
• Kashf al-asrar wa ‘ouddat al-abrar (En perse, Le dévoilement des secrets et le harnais des vertueux), en dix volumes par al-Mayboudi, il contient le commentaire Coranique d’al-Harawi.